Mourrons tranquillement entre les poubelles et les conserves pour chien.

Le complot ? Il est tout autour. Magistrature difforme, pourrie, corrompue, moisie. Politiques goinfrées de relations, à la soif s’épenchant de larmes humaines.


Société à pleurer, société à détruire, société à composter toute prête à renouveler ses élites.


Des médias toujours plus brillants à la solde des dirigeants.


Fausse censure, faux aveux.
Rien n’est dit qui ne soit prémâché.

Trouve ta place. Non pas celle-ci, non pas celle-là.

Rentre dans le moule que nous t’avons confectionné pour marcher comme il faut d’un tapis roulant à l’autre.

Mange ce qu’on te donne.

Chie des maladies.

Prends tes médicaments et sois content.


Tout va bien. Tout va bien.


Pas de barrière, pas de frontière pour la masse d’esclaves diluée dans l’évasion fiscale. Des redressements pour la bohème qui ne fait jamais rien comme il faut.
Tu nous as assez divertis, tu peux disposer.


Liquidons doucement le souvenir que nous avions de la liberté : quelle belle illusion !


Mourrons tranquillement entre les poubelles et les conserves pour chien.

Ordure, Argot, Prose et Poésie, extrait

Envie de m’immoler

Des larmes flamboyantes pour lécher l’étendue salée,
Précipiter le minéral encore brûlant et chaud,
Comme au premier sortir de la Terre pour en exulter sa force,
C’est force de mourir, c’est force de renaître,
Lorsque nous marchons dans l’affliction la plus totale
De l’ignorance de notre forme prochaine,
Méconnaissance de la consistance dans laquelle nous nous achèverons,
Interrogation de ce que nous en résulterons.

Envie de m’immoler et d’être bien consciente du passage à ma nouvelle nature;
Feu puis fumée, poussière et peut-être même idée ?

Envie de m’immoler pour me couvrir de toutes ses pensées
Qui du temps de mon vivant m’affligeaient jusqu’au regret.
Je les laisserai se consumer contemplant tour à tour,
Chaque mépris dans ma détresse,
Chaque injure dans ce que la dignité vole au respect,
Dans ce que la pauvreté brode témérairement autour de la position sociale
Et des institutions.

Je les regarde me maudire.
J’ai envie de m’immoler pour leur dire que passagère ou non,
Pauvreté n’est pas un délit et que si Pitié ne peut forcer Empathie,
On espère de Respect qu’il nous fasse un dernier retranchement
Dans ce que la misère a d’injuste et de honteux.

R.A. alias La Fée Morgane

Esquisse

À la gendarmerie, on protège une grosse menteuse parce qu’elle y a de la famille ou des amis (et c’est elle-même qui l’a dit ! “Je vais déposer plainte, tu sais pas qui j’connais.”) alors que c’est elle qui a porté le premier coup et s’est retrouvée minable de se faire immobiliser comme la sale lâche qu’elle est.

Cette grosse menteuse incite ses enfants à faire des trucs très vilains, comme s’en prendre à mes enfants, mentir ou ne pas assumer ses bêtises, et je ne veux plus qu’elle puisse me nuire d’aucune façon que ce soit.

J’ai besoin d’un AVOCAT, de POLICIER(S), de JOURNALISTE(S), d’INFORMATICIEN EXPÉRIMENTÉ, de DIVERS ACTEURS OU TÉMOINS, d’ARTISTE(S) qui soient engagés contre la corruption et qui n’aient pas peur de mettre à jour de gros dysfonctionnements.

POUR UNE JUSTICE ÉQUITABLE ET TRANSPARENTE

POUR UN TRAITEMENT DIGNE

ET UNE SOCIÉTÉ POUR TOUS


POUR UNE JUSTICE ÉQUITABLE ET TRANSPARENTE

POUR UN TRAITEMENT DIGNE ET UNE SOCIÉTÉ POUR TOUS